() () .



    partie 5 francais 3ajil

    avatar
    happy star




    : 111
    : 26
    : /
    / : student
    : good
    : 02
    :
    100 / 100100 / 100

    : 17/07/2008
    : 3833
    : 0
    :
    :
    :

    partie 5 francais 3ajil

       happy star 04, 2009 3:42 pm

    Ce prsent annonce un nonc ancr dans la situation d'nonciation. Il rvle la prsence dun narrateur adulte et du moment dcriture (moment de la parole, de lnonciation). Il lui permet aussi de faire des commentaires. Ce temps est courant dans des genres littraires comme lautobiographie.
    Le prsent de narration : il semploie pour rapporter des actions passes en les rendant plus vivantes , plus actuelles, donne une impression de direct.
    Ainsi Sefrioui a recours ce prsent pour rendre cette scne qui appartient au pass et la montrer avec un effet prcis.
    Au prsent: Je vois Ennonc ancr dans la situation, prsent de nonciation Au pass, lenfance Un petit garon de six ans dresser un pige pour attraper un moineau Il (lenfant) dsire tant ce moineau /Il ne le martyrisera pas / Il veut en faire son compagnon Il court / Il revient sasseoir sur le pas de la porte / Le soir , il rentre le cur gros P3
    Le MARDI, jour nfaste pour les lves du Msid me laisse dans la bouche un got damertume. Tous les mardis sont pour moi couleur de cendre. Il faisait froid..
    Limparfait pour enchaner
    Le premier chapitre de la Bote Merveille est domin par limparfait. Ce temps permettra au narrateur de peindre les lieux rels de son enfance, la ruelle, limpasse , la maison, la salle du msid, les personnages qui lont marqu et le monde fabuleux dans lequel il trouvait refuge.
    Deux valeurs souligner
    Limparfait associ au pass simple, le premier pour dcrire le cadre, le second pour dire la succession des vnements.
    Portrait + cadre de laction
    Lcole tait la porte de Derb Noualla. Le fqih, un grand maigre barbe noire, dont les yeux lanaient constamment des flammes de colre, habitait la rue Jiaf. Je connaissais cette rue. Je savais quau fond dun boyau noir et humide, souvrait une porte basse do schappait toute la journe, un brouhaha continu de voix de femmes et de pleurs denfants.
    Cadre + actions.
    Ds notre arrive nous grimpmes sur une vaste estrade couverte de nattes. Aprs avoir pay soixante-quinze centimes la caissire nous commenmes notre dshabillage dans un tumulte de voix aigus.je retirai mes vtements et restai tout bte, les mains sur le ventre.
    Dans les salles chaudes, latmosphre de vapeur, les personnages de cauchemar qui sy agitaient, la temprature, finirent par manantir. Je massis dans un coin, tremblant de fivre et de peur. Je me demandais ce que pouvaient bien faire toutes ces femmes qui tournoyaient partout, courraient dans tous les sens, tranant de grands sceaux de bois dbordants deau bouillante qui mclaboussait au passage. P9/10
    Limparfait pour un nonc ancr dans la situation dnonciation Il faudrait relier ce temps au prsent dnonciation. Les deux se confondent.
    A six ans, javais dj conscience de lhostilit du monde et de ma fragilit. Je connaissais la peur, je connaissais la souffrance de la chair au contact de la baguette de cognassier. P20
    Bote Merveilles (Étude panoramique)
    Dans son roman intitul la bote merveilles, Ahmed Sefrioui nous plonge profondment dans l'univers d'un petit enfant li "intimement" une bote secrte capable de le transporter au-del de la ralit. Le roman fait s'immerger le lecteur dans la ralit d'une ville accueillante et pour le petit enfant et pour sa mre Zoubida, particulirement aprs le dpart du pre, l'ex-tisserand de haks.
    Sidi Med, enfant de six, s'infiltre sans cesse dans le monde des femmes perptuellement oisives et imprgnes par le quotidien dispute, commrages, papotage etc.
    Le roman est "peupl" grce aux rcits des deux personnages fminins tant donn leur prolixit sans bride.
    Le noeud de l'histoire:
    La faillite du pre du narrateur, Abdesslam qui a perdu son capital dans le souk.
    Le "happy-end ":
    - Le thme du retour est crucial dans la bote merveilles :
    1- Le retour du pre dclenche de nouveau la joie et le bonheur de la famille
    du narrateur.
    2- Le retour de Moulay Larbi: Lalla Acha reprendre du coup sa vie conjugale
    Heureuse.
    3- Le retour de l'enfant: Sidi Med rouvre sa boite merveilles.
    L'ethnographie:
    A.Sefrioui se livre dcrire minutieusement des lieux vocation, la fois religieux et culturelle. Le sanctuaire,) titre d'exemple, ainsi que des personnages tels que sidi El Arofi, Chouafa etc. Paralllement, les remets non traduits du dialecte renforce ce souci ethnographique flagrant.
    Le regard de l'enfant:
    Étant donn qu'il est enfant, le narrateur le droit de s'insinuer dans des zones bel et bien intimes et sans aucun doute infranchissable: prenons titre d'illustration "le bain maure". Effectivement, la scne du bain maure fait de l'enfant un espion qui guette le monde fminin en franchissant toutes les frontires (description des corps des femmes: mamelles pendantes, cuisse humides, ventre ballonns, fesses grisesetc.
    Le pacte autobiographique.
    Tel tout crivain autobiographique, A.Sefrioui, quant lui, promet le lecteur de lui communiquer un rcit rtrospectif sincre et vridique:
    J'avais peut-tre six ans, ma mmoire tait une cire frache et les moindres vnements s'y gravaient en images ineffaable. Il me reste cet album pour gayer ma solitude, pour me prouver moi-mme que je ne suis pas encore mort..p.6
    1- Âge propice de la mmorisation.
    2- Autobiographie sincre.
    3- Prennit aspire.
    Le rcit d'Ahmed Sefrioui est marqu surtout par des interventions ironiques
    (l'ironie: faire comprendre le contraire de ce qu'on veut dire):
    Il ironise sur Zineb qui s'intresse l'tat maladif noir
    Il ironise sur l'altitude de L.Acha (la chanson).
    Le sanctuaire: un saint qui prfre intensment les chats!
    Le systme des personnages:
    sidi Mohamed: le petit de six ans (le narrateur).
    Lalla zoubida: la mre du narrateur.
    Lalla aicha: l'amie de Zoubida.
    Malam abdesslam: la pre de Sidi Mohamed.Tisserand.
    Lalla Kenza: la voyante.
    Rahma: voisine (la mre de Zineb fille que sidi Mohamed dteste). / et femme de Driss Aouad.
    Fatma Bziouya: apprenti de Mr. Abdesslam.
    My laarbi: mari de Lalla.Acha( remariage avec la fille du coiffeur).
    Abdellah l'picier: le conteur (" Homre" du petit Sidi Mohamed).
    Sidi El Arofi: le voyant aveugle qui va rassurer L.Zoubida et son amie L.Acha.
    Abderrahmane:le coiffeur.
    Salama: La marieuse qui va unir My.Larbi et sa 2me pouse.
    Zhor: la voisine de L. Acha qui lui a communiqu la vie que mne My.Larbi auprs de sa seconde pouse.
    Hammoussa: le collgue de Sidi Mohamed.
    La structure de l'uvre: 12 chapitre.
    v Chapitre1:
    - La solitude de l'enfant.
    - Les habitants de Dar Chouafa.
    - Les crmonies de la voyante.
    -La dispute: Zoubida et Rahma.
    v Chapitre 2:
    - Le Msid: un espace touffant.
    - La visite du sanctuaire: L.Aicha / L.Zoubida.
    - (Le mausole): Ali Boughaleb.
    v Chapitre 3:
    - Le fqih du Msid: une misre ridicule.
    - La disparition de Zineb __ son retour tait l'occasion
    d'organiser une crmonie.
    v Chapitre 4:
    - La visite de Lalla Acha: Zoubida et Achase livrent leur
    commrage et Sidi part aux jeux avec les enfants.
    - My escroc par Abdelkader. (Dboires).
    v Chapitre 5:
    - La faillite de My Larbi (L.Aicha vend ses bijoux).
    - La mort du coiffeur Sidi Mohamed Ben Taher.
    v Chapitre 6:
    - Le nettoyage du Msid fait par les enfants: rixe enfantine.
    - L'achat des nouveaux vtements l'occasion de Achoura.
    v Chapitre 7:
    -Les festivits de l'Achoura: Sidi Mohamed part au Msid pour festoyer
    l'occasion.
    v Chapitre 8:
    - Le combat entre le pre du narrateur avec le dellal rus. (Le jour o il
    emmne Zoubida pour lui acheter des bracelets).
    - Le remariage de My Larbi.
    v Chapitre 9:
    - Ruin, aprs avoir perdu son capital, Abdesslam laisse sa famille pour
    aller travailler aux tau bourgs de Fs: afin de rtablir son atelier.
    - La visite de Lalla Aicha:
    Changement de celle-ci.
    Dcision d'aller consulter le voyant Sidi El Arofi.
    v Chapitre 10:
    - La visite de Sidi El Arofi: La voyant aveugle a pu remdier aux
    commentaires fminins.
    - Le pre, absent, parvient ravir sa petite famille dlaisse par l'envoi
    d'une somme d'argent.
    v Chapitre 11:
    - Le martyre dont souffre My Larbi auprs de sa nouvelle pouse.
    - Salma, la marieuse, avoue sa responsabilit.
    v Chapitre 12:
    - L'abstinence du petit Sidi Mohamed aller au Msid.
    - Le retour: - du pre (joie de la fille).
    - de My.Larbi (tranquillit d'me de Lalla Aicha).
    - La rouverture de la boite merveilleuse par le petit enfant, qui s'insinue
    de nouveau dans son petit monde.
    Ϡ

      / 25, 2017 6:43 am